Agir

  1. Accueil
  2. Sommeil
  3. Suis-je somnambule ?

Suis-je somnambule ?

Comment savoir si on est somnambule ? Nombreuses sont les personnes qui s’interrogent à ce sujet. Qu’il s’agisse de somnambulisme infantile ou non, ce trouble du sommeil n’est pas rare. Pour soigner le somnambulisme, il faut parfois consulter pour trouver la cause avant de mettre en place un traitement.

Parasomnie, que faire ?

Le somnambulisme infantile est un trouble du sommeil fréquent, contrairement au somnambulisme chez l’adulte qui lui est plus rare. Il faut pourtant vivre avec et trouver des solutions pour diminuer la fréquence de ces épisodes qui perturbent le sommeil.

Face aux parasomnies de la petite enfance, les parents tentent souvent de trouver des remèdes : horaires de coucher et de lever réguliers, environnement calme la nuit, temps de sommeil suffisant mais aussi fenêtres et volets fermés, objets à risques retirés dans la chambre…

Le somnambulisme, ça s’en va et ça revient

Les parents peuvent remarquer un comportement dit de somnambulisme infantile chez leur enfant. Un syndrome qui, souvent, disparaît peu à peu avec le temps, vers l’adolescence. Pour refaire surface quelques années plus tard, souvent quand on doit jongler entre des horaires de travail difficilement conciliables avec un sommeil sain et régulier.

Pourquoi il ne faut pas réveiller un somnambule ?

Une personne somnambule voyage chaque nuit, dans le salon, sur le balcon… Que ce soit les parents ou les conjoints, l’entourage doit bien comprendre qu’il ne faut pas chercher à la réveiller. Confusion agressive ou comportement de fuite pourraient être au rendez-vous.

Que faire contre le somnambulisme ?

Il faut envisager de consulter quand :

  • les somnambulismes se produisent 2 fois par semaine et durent plus de 10 minutes,
  • s’il y a des somnolences durant la journée,
  • s’il y a des mouvements brutaux, stéréotypés, faisant penser à des crises d’épilepsie.

Quels sont les remèdes contre le somnambulisme ?

Des solutions contre le somnambulisme existent :

  • arrêter de se coucher tard : cela provoque un rebond de sommeil lent profond,
  • ne plus boire d’alcool ou être dans un environnement bruyant avant de s’endormir. Ces situations fragmentent le sommeil,
  • être moins stressée et moins anxieuse,
  • éviter les horaires décalés.

Le somnambulisme est-il héréditaire ?

Si votre père est somnambule, alors il y a de fortes chances pour que vous aussi… En effet, la composante génétique est très probable, car les antécédents dans la famille sont présents chez 80 % des enfants qui manifestent ce comportement. Les enfants ou les parents d’un somnambule le sont eux-mêmes dix fois plus souvent que le reste de la population.

Pourquoi manger la nuit ?

Au petit matin, votre cuisine est dévastée, sans aucun souvenir de ce qui s’était passé… Trois grandes causes peuvent être dégagées, dont le somnambulisme.

Absence de leptine

La majorité de la population voit son métabolisme se ralentir au cours du sommeil. La consommation d’énergie diminue. Le jeûne s’accompagne de la production de certaines hormones, comme la leptine. Elle inhibe la sensation de faim et favorise la consommation d’énergie à partir des stocks présents dans l’organisme. Ainsi, le grignotage intempestif en pleine nuit peut s’expliquer par un dysfonctionnement au niveau de la leptine.

Trouble du comportement alimentaire et du rythme circadien

La journée, vous n’avez pas faim. Mais la nuit, vous pourriez vider votre frigo. Il s’agirait alors certainement d’un trouble du comportement alimentaire, qui s’associe à un trouble du rythme circadien. Cela expliquerait l’horaire nocturne de consommation des aliments.

Somnambulisme

Et parfois, ça va même plus loin : le souvenir de s’être levé et d’avoir mangé peut s’être effacé. Comme la nuit dernière, vous vous êtes levé avez consommé ce qui vous passait sous la main avant de vous recoucher. Et ce matin, vous retrouvez votre cuisine sens dessus-dessous, sans aucun souvenir. Si ce n’est celui d’avoir bien mangé la nuit dernière… On parle alors ici de somnambulisme.

0

Il n'y a aucun commentaire