Comprendre

  1. Accueil
  2. Activité physique
  3. Sport et blessures

Sport et blessures

Attention, le sport est aussi source de blessures !

Pratiquer une activité physique et sportive (APS) peut engendrer des blessures. Quelles sont-elles ? Quelles sont leurs fréquences ? Comment les prévenir ? Les activités physiques et sportives s’expliquent !

On vous dit bonnes pour la santé, mais il n’est pas rare que vous soyez cause de blessures. Pouvez-vous vous expliquer ?

L’APS : C’est vrai que j’occasionne parfois des blessures touchant les tendons, les ligaments, les muscles, plus rarement les os, dites « Blessures Musculo-Squelettiques » (BMS) ou d’accidents traumatiques. Il ne faut cependant pas les surévaluer ! D’abord, elles ne sont pas si nombreuses. Bien qu’il soit difficile de les recenser toutes, une étude du ministère des Sports, de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et de la vie Associative indique que 9 % des sujets âgés de 15 ans et plus ont déclaré avoir été victimes d’un accident au cours de leur pratique, dans les 12 mois ayant précédé l’enquête (en 2012). Ensuite, les BMS sont souvent le fait d’une pratique intense ou mal évaluée, ou liées à un traumatisme aigu, le plus souvent à la suite d’une chute (60 % des accidents) ou d’un coup (22,8 %). Reconnaissez que je n’y suis pas pour grand-chose !

Chute de ski, tendinites à répétition, etc., on dit cependant que vous coûtez cher à la sécurité sociale…

Il ne faut pas croire tout ce qu’on dit. D’abord, on manque d’études en économie de la santé sur le coût des accidents. Ensuite, il ne serait pas juste de comparer les coûts avec les avantages, car ils sont calculés pour des domaines différents. Le bénéfice pour la santé provient de la pratique régulière d’activités physiques, dont les plus populaires semblent aussi celles qui sont le moins à risque, en particulier la marche, la randonnée, le vélo, etc. Les coûts, en revanche, sont davantage le fait d’accidents de sport en compétition et / ou pratiqués par des personnes mal préparées.

Merci, avez-vous un dernier conseil à faire passer à vos adeptes ?

Oui. Les risques existent car ils font partie de la vie, mais chacun peut agir pour les limiter. Des règles simples sont à respecter : s’échauffer, ne pas surestimer ses forces ou son degré de maîtrise technique, faire attention à l’environnement dans lequel on pratique et la qualité de son équipement, adapter ses APS à son âge, s’hydrater régulièrement avant, pendant et après l’exercice (avec de l’eau, pas besoin en règle générale de rajouter du sucre dans les boissons), etc. Il est aussi possible de se faire conseiller, par un professionnel de l’activité physique ou sportive ou un médecin pour choisir l’APS la mieux indiquée.

Reprise :
à quel rythme
peut-on recourir ?

Agir

L'activité physique, c'est bon pour le moral !

Comprendre

Halte aux idées reçues

Agir

Faire son marché, c’est triplement bon pour la santé !

Agir

0

Il n'y a aucun commentaire