Comprendre

  1. Accueil
  2. Activité physique
  3. Du sport après un infarctus, c’est possible !

Du sport après un infarctus, c’est possible !

Contrairement aux idées reçues, faire du sport après un accident cardiaque ou en cas de maladie cardiaque est possible. C’est même plus que recommandé. En raison de ses bénéfices sur la santé en général et sur celle du cœur en particulier. L’activité physique permettrait même de réduire le risque d’infarctus. Maintenant, c’est décidé : foncez !

Plus de sport = moins de problèmes cardiaques

Quel lien entretenu entre activité physique et maladie cardiovasculaire ? Faire du sport peut être révélateur d’une pathologie cardiaque jusque là ignorée, mais ne pas faire d’exercice physique du tout n’est pas bon pour la santé, notamment pour celle du cœur. Vous êtes atteint d’une maladie cardiaque (insuffisance cardiaque, arythmie, cardiopathie congénitale) ou vous avez été victime d’un accident cardiaque ? C’est par l’entraînement et la pratique régulière de l’activité physique qu’on réussit à diminuer le risque cardiaque.

Une étude suédoise présentée en avril 2018 devant la Société européenne de cardiologie en Slovénie a démontré que le sport devrait d’ailleurs être systématiquement proposé aux victimes d’infarctus du myocarde. Pourquoi ? Sur 22 000 Suédois âgés de 18 à 74 ans ayant été victimes d’infarctus, la mortalité était moins importante dans les 4 ans suivant l’attaque chez les sujets pratiquant une activité sportive. Elle était de 2,82 % par an chez les personnes qui n’avaient pas d’activité physique, contre 1,14 % chez celles ayant augmenté leur activité physique.

Bienfaits de l’activité physique sur la santé du corps, du cœur

Le sport a de multiples bienfaits pour la santé. Il permet d’abaisser la fréquence cardiaque en entraînant le cœur à se freiner. Il bat ainsi plus lentement au repos, comme pendant l’effort. Plus cette fréquence diminue et moins vous risquez de complications à long terme. Selon Laurent Uzan, cardiologue du sport, l’activité physique réduirait même le risque d’infarctus du myocarde de 20 % à 30 % car elle a un impact sur les vaisseaux sanguins et sur le fonctionnement du cœur. Elle permet de développer de petites artères qui vont contourner celles qui ont été bouchées, de lutter contre l’hypertension artérielle, encourage l’arrêt du tabac, limite la prise de poids, etc.

Quels sports après un infarctus ?

Les activités à privilégier après un infarctus sont celles qui demandent de l’endurance et sollicitent une mobilisation cœur/souffle comme la marche, le rameur, le vélo, la natation.

Les sports à éviter après un infarctus ? Ceux présentant un risque traumatique comme les sports de combat ou collectifs, l’escalade, le squash, la plongée. Pour les personnes âgées ou pour lesquelles la pratique sportive fait peur, l’activité physique peut consister en une série d’exercices simples à réaliser chaque jour et tout aussi utiles et efficaces : sortir son chien pour de longues balades en marche rapide, jardiner, monter les escaliers plutôt que prendre l’ascenseur, faire son ménage en bougeant un peu (en musique, ça aide), etc.

Activité physique régulière : évaluer son intensité

Pas facile de mesurer l’activité physique. Pour évaluer l’intensité de votre pratique sportive, fiez-vous à la sensation d’essoufflement ressentie :

  • Intensité légère : augmentation du rythme respiratoire par rapport au repos, mais la conversation reste aisée ;
  • intensité modérée : respiration nez et bouche, conversation hachée ;
  • intensité élevée : respiration buccale, conversation impossible.

Il est recommandé de consacrer 20 à 30 minutes par jour à une activité physique, si possible 5 jours par semaine et plutôt d’intensité légère ou modérée. Commencez en douceur avant d’augmenter le rythme au fil du temps avec une activité qui vous plait car la constance et la régularité sont essentiels.

Demander un bilan cardiaque

Quelle que soit l’activité choisie, et avant de commencer, il est important de demander un bilan cardiaque au médecin ou au cardiologue qui vous suit. Le risque cardiaque étant plus élevé au redémarrage de l’activité, un accompagnement médical est donc indispensable. Il aidera également votre médecin à vous conseiller sur les activités les mieux adaptées à vos antécédents ou à votre cardiopathie.

En savoir plus sur sport et infarctus

 

Les bienfaits de l'activité physique pour le coeur

Comprendre

Activité physique et maladie, quelles sont les effets ?

Comprendre

La sédentarité, quels risques pour la santé et comment y remédier?

Agir

Pourquoi l'activité physique est-elle bonne pour la santé ?

Comprendre

0

Il n'y a aucun commentaire