Comprendre

  1. Accueil
  2. Sommeil
  3. Sommeil : un prix à payer ?

Sommeil : un prix à payer ?

Mal soignées, les maladies du sommeil ont une incidence économique réelle. Insomnies et apnées du sommeil doivent notamment être traitées. Analyse.

S, comme Syndrome d’apnée du sommeil

Ce syndrome touche de 2 à 5 % de la population, soit 1 à 3 millions de personnes.

O, comme Opportunité

Ils sont nombreux à vendre du sommeil. Industrie de la literie bien sûr, mais aussi spécialistes des radio-réveils, des lampes de chevet, industrie pharmaceutique…

M, comme Matelas

Les industriels des matelas et sommiers tiennent de plus en plus compte du bien-être des dormeurs. Bonne literie = sommeil de qualité, prévention du mal de dos… Les consommateurs ont des goûts précis et les produits s’adaptent.

M, comme Marin

En 1983, la première étude sur les maladies du sommeil a été réalisée sur une population de marins de l’US Navy.

E, comme Économie

200 millions d’euros sont économisés chaque année (dépenses de soins, hospitalisation, traitements médicamenteux…). Comment ? Grâce à un appareil qui pratique de la ventilation nocturne contre les apnées du sommeil.

I, comme Insomnie

L’étude sur les marins de l’US Navy (lire plus haut) a montré que les insomniaques bénéficiaient moins de promotions professionnelles que les bons dormeurs.

L, comme Léger

En 2006, l’équipe du Professeur Damien Léger a mené une étude sur 738 employés d’Île-de-France. 369 insomniaques et autant de bons dormeurs. Résultat : les personnes souffrant d’insomnies présentaient 2 fois plus d’absentéisme que les autres.

Préparer son sommeil : mode d’emploi

Agir

Pourquoi dort-on la nuit ?

Comprendre

Onze jours sans dormir !

Comprendre

Stressé ? Faites le test !

Quizz

0

Il n'y a aucun commentaire