Comprendre

  1. Accueil
  2. Nutrition
  3. Un repas flexitarien équilibré, c’est quoi ?

Un repas flexitarien équilibré, c’est quoi ?

Que ce soit pour réduire ponctuellement sa consommation de produits d’origine animale ou pour s’engager durablement dans une démarche de végétalisation de l’alimentation, le flexitarisme séduit de plus en plus de personnes. Pour adopter de nouvelles pratiques nutritionnelles, découvrir de nouvelles saveurs ou encore concevoir des repas végétariens équilibrés, la Fondation APRIL vous accompagne pas à pas.

Comment réduire sa consommation de produit d’origine animale ?

Les flexitariens, qui limitent leur consommation de produits d’origine animale, sont de plus en plus nombreux en France. 34% des Français se déclarent en effet flexitarien[i]. Comment franchir, le cap ? Suivez le guide !

  • Pour modifier vos habitudes alimentaires sans frustration, commencez par instaurer progressivement un nouveau rythme. Par exemple, un repas par semaine sans protéine d’origine animale, ou en réduisant la quantité de viande ou de poisson consommée.
  • Misez sur des recettes attractives pour tester de nouvelles associations d’aliments et prendre plaisir à les cuisiner. De nombreuses alternatives saines et gourmandes sont proposées de l’entrée au dessert : brunch, burger vegan, smoothie, steak de soja…
  • Renforcez les bonnes pratiques en cuisine : préservez l’équilibre alimentaire à chaque repas, consommez des produits frais et de saison, diversifiez votre alimentation.

Quels sont les bénéfices d’une alimentation flexitarienne ?

Une consommation réduite en protéines d’origine animale, notamment de viande, apporte de nombreux bienfaits pour votre santé :

  • Équilibre digestif grâce à un apport en fibres plus important
  • Réduction du taux de cholestérol grâce à un apport limité en graisses saturées et en cholestérol
  • Baisse de la tension artérielle
  • Apport en graisse saturée limité contribuant à réduire les risques de maladies cardio-vasculaires
  • Prévention de certains cancers (notamment cancer du sein et cancer du côlon) grâce à une alimentation plus pauvre en graisses et plus riche en fibres

Quels aliments consommer dans le cadre d’un régime flexitarien ?

Pour substituer les protéines animales par des protéines végétales sans appauvrir ses repas, plusieurs familles d’aliments permettent de préserver les apports en fibres, en antioxydants ou encore en minéraux :

  • les céréales : avoine, maïs, semoule, épeautre, riz, blé…
  • les légumineuses : fèves, soja, lentilles, lentilles corail, pois cassés, pois chiches et haricots secs. Certains légumes sont également très riches en protéines végétales, comme les brocolis, le chou-fleur, les haricots verts, les tomates séchées.
  • les oléagineux (ou fruits secs) : amandes, noisettes, noix.
  • les fruits séchés : dattes, figues séchées, raisins secs (du fait de leur déshydratation, ils contiennent parfois jusqu’à 4 à 5 fois plus de nutriments que le fruit frais).
  • les graines : de chia, de chanvre, de sésame, de courge ou encore de lin.

De nombreuses combinaisons sont possibles pour associer ces aliments et parvenir ainsi à un apport suffisant en nutriments. Le régime flexitarien permet également de faire de nouvelles associations de saveurs et de textures pour revisiter les recettes traditionnelles et apporter une touche d’originalité. A tester !

[i] selon l’institut Kantar Worldpanel pour Meatlab Charal

0

Il n'y a aucun commentaire