Agir

  1. Accueil
  2. Sommeil
  3. Les nuisances sonores impactent-elles la qualité de notre sommeil ?

Les nuisances sonores impactent-elles la qualité de notre sommeil ?

Le sommeil est un élément très important pour garder un corps en bonne santé et qui permet de régénérer nos capacités physiques et mentales sollicitées pendant la journée. Cependant, de nombreux éléments comme les nuisances sonores peuvent impacter la qualité de notre sommeil et interférer dans le mécanisme de récupération de notre organisme. Mais alors, quels sont les réels impacts du bruit sur notre sommeil ?

Le rapport des Français face aux nuisances sonores

Selon une enquête JNA/ Ipsos publiée en mars 2016, de nombreux Français ressentent l’impact des nuisances sonores sur leurs organismes et la qualité du sommeil. En effet, 94% des personnes interrogées sont convaincues que le bruit a des conséquences sur notre santé.

Bien que les nuisances sonores sont nombreuses durant la journée, notamment dans les transports et au travail, elles restent également très présentes directement au domicile de beaucoup d’individus : bruits de la rue et notamment des voitures, aboiements du chien des voisins… Un Français sur trois pense que le bruit entraîne des gênes la nuit contre un sur quatre pour la journée. Quelques chiffres appuient encore plus cette tendance puisque 52% d’entre eux estiment avoir du mal à s’endormir dans un environnement bruyant et 60% sont souvent réveillés la nuit à cause du bruit.

Les jeunes restent une partie de la population encore peu sujette à l’impact du bruit sur leur santé. En effet, sept jeunes sur dix âgés de 15 à 17 ans pensent que les nuisances sonores ne font pas courir un risque de surdité à leurs oreilles. Dans un environnement de plus en plus sujet au bruit, quels sont réellement les impacts de ces nuisances sur notre sommeil ?

Les nuisances sonores et les 3 phases du sommeil

Le sommeil est souvent composé de trois phases qui permettent à notre corps de bien récupérer de la journée. Ces étapes peuvent vite être altérées en présence d’un environnement sonore bruyant et avec des conséquences importantes sur notre bien-être.

Lors du sommeil léger, qui est le stade suivant directement l’endormissement, chaque bruit peut provoquer un micro-réveil ou un réveil total.

Ensuite au moment du sommeil profond, correspondant à la première partie de la nuit, le bruit doit être nettement plus important qu’auparavant pour réussir à nous réveiller. Il s’agit de la phase lors de laquelle les individus sont les moins sujets aux nuisances sonores.

Enfin durant le sommeil paradoxal, représentant la deuxième partie de la nuit, les dormeurs sont de nouveaux sensibles au bruit et la qualité de leur sommeil peut être de nouveau altérée.

Pour résumer, le bruit provoque de nombreux troubles sur notre corps :

  • Recul de la phase d’endormissement
  • Forte augmentation des réveils durant la nuit
  • Baisse du temps de sommeil
  • Changement des diverses phases de sommeil

L’important est de préserver au maximum la qualité du sommeil, en se coupant un maximum de l’environnement sonore qui nous entoure et ce, dès l’endormissement. Un sommeil de qualité permet de garder un corps en bonne santé tout au long de l’année.

Pourquoi mon sommeil est agité ?

Comprendre

Comment réussir à bien dormir ?

Comprendre

0

Il n'y a aucun commentaire