1. Accueil
  2. Activité physique
  3. Comment lutter contre la sédentarité au bureau ?

Comment lutter contre la sédentarité au bureau ?

 

De plus en plus de personnes diminuent leur activité physique quotidienne, au profit d’une posture assise derrière son bureau. Elles deviennent ce qu’on appelle sédentaires. Quel est ce phénomène, comment le combattre et comment bouger plus au quotidien ? On fait le point sur ces questions.

Qu’est-ce que c’est la sédentarité ?

Définie comme une situation d’éveil caractérisée par une faible dépense énergétique (inférieure ou égale à 1,5 METs), la sédentarité est le plus souvent associée aux moments passés en position assise. Une situation fréquente aujourd’hui où le travail physique est de moins en moins courant, où les écrans ont massivement investi nos habitudes de vie, où les déplacements se font principalement en voiture, etc. Récent et encore mal connu, ce concept de sédentarité, distinct de l’inactivité physique,  décrit un état nocif pour la santé. Mais pourquoi est-il mauvais de rester assis trop longtemps ?

Les risques de la sédentarité

Lorsque l’on est assis de façon prolongée, les muscles des jambes ne se contractent pas et leur activité métabolique s’en trouve très fortement réduite. Une enzyme musculaire est particulièrement impactée : la lipoprotéine lipase. Son rôle est de capter les graisses qui circulent dans le sang (surtout après les repas) pour servir de carburant (énergie) lorsque les muscles se contractent. Les graisses non captées s’accumulent alors dans le sang et les tissus (artères, foie…).

C’est également le cas du glucose, qui a besoin d’insuline pour être capté et consommé par les muscles. Or, l’absence d’activité des muscles réduit aussi l’action de l’insuline. Une répercussion qui entraîne une augmentation des concentrations de glucose dans le sang après les repas.

Ces effets s’observent après 3 à 5 heures passées en position assise ininterrompue… Alors, imaginez les conséquences si l’on reste assis 10 à 12 heures par jour, 7 jours par semaine, durant des années !

N’oubliez pas : plus le temps quotidien passé en position assise augmente, plus les conséquences sur la mortalité précoce sont importantes (Source : Biswas et al 2015).

De l’activité physique au bureau, pourquoi pas ?

Vous vous demandez si l’activité physique est compatible avec un travail de bureau ? Oui ! La preuve en plusieurs actions simples et faciles à réaliser.

Descendre avant sa destination

Si vous venez en voiture, ne vous garez pas trop près de votre bureau et finissez votre trajet à pied. Idem si vous venez en transports en commun : descendez un arrêt avant votre terminus habituel et marchez. Car marcher chaque jour environ ½ heure est bon pour la santé. Sinon, encore mieux : vous pouvez aussi aller travailler à vélo ou en trottinette !

Ne pas rester assis trop longtemps

« Lève-toi, et marche ! » Ne restez pas assis trop longtemps devant votre poste. Allez vous dégourdir les jambes quelques minutes en allant prendre un café ou en allant chercher des documents à l’imprimante.
Rompez vos temps de sédentarité par des pauses d’au moins une minute toutes les heures ou de 5 à 10 minutes toutes les 90 minutes. Privilégiez aussi les toilettes les plus éloignées : c’est toujours quelques pas de gagné !

S’habituer à faire de l’activité

Le matin et le soir, prenez les escaliers plutôt que l’ascenseur. A midi, ne restez pas derrière votre écran ou sur votre lieu de travail : sortez, allez à pied dans un restaurant un peu éloigné de votre bureau, pique-niquez dans un parc si le temps le permet…
En journée, plutôt que de téléphoner ou d’envoyer un mail à un collègue qui se trouve à quelques bureaux de vous, levez-vous et allez à sa rencontre. Encore plus fort : privilégiez les réunions… debout !

Reposer son dos

Appuyez vos coudes sur la table et votre dos sur le dossier du siège. Cette technique d’assise permet de répartir la charge du tronc entre le bassin et les épaules. Cette position diminue ainsi les inconvénients de la sédentarité.

0

Il n'y a aucun commentaire