Comprendre

  1. Accueil
  2. Activité physique
  3. Quand l’activité physique est bonne pour la santé… et l’économie !

Quand l’activité physique est bonne pour la santé… et l’économie !

Rempart contre les maladies, la fatigue et les fragilités du corps, la pratique d’une activité physique régulière offre de nombreux bénéfices. Elle peut aider à prévenir l’apparition de l’hypertension, de l’ostéoporose et de certaines maladies chroniques (diabète, maladies cardio-vasculaires) mais aussi, favoriser le bien-être mental (moins de stress, plus d’estime de soi…). Et pourtant, un Français sur deux ne le sait pas !

Depuis plus de 20 ans, la science reconnaît les bienfaits du sport sur la santé. Le risque de développer une maladie se trouve en effet diminué avec la pratique d’exercices tout comme les frais de santé associés, qui peuvent être très élevés en cas de maladies chroniques. Si l’activité physique a donc des conséquences positives sur la santé, elle est également bénéfique pour l’économie d’un pays !

Un moyen de lutte contre le vieillissement

L’augmentation de la longévité est un des atouts de l’activité physique puisqu’elle contribue à diminuer notamment la mortalité liée à certaines maladies chroniques.

Avec 92 minutes de sport par semaine, la vie est prolongée de 3 ans. De la même façon, c’est prouvé ! En marchant 30 minutes par jour, en vous levant une minute toutes les heures ou en faisant 2h30 de sport par semaine, vous gagnez 5 années de vie en bonne santé !

Vieillir en bonne santé et garder des fonctions immunitaires efficaces plus longtemps font donc partie des avantages des exercices sportifs.

Le sport est un formidable outil de prévention contre les maladies dégénératives, souvent liées à l’âge. En favorisant l’endurance, le volume musculaire, la densité osseuse, et tout simplement la force, l’activité physique repousse ainsi l’apparition de nombreux signes du vieillissement. Une donnée importante face au défi social et économique de notre société concernant  le « bien vieillir » de la population.

Chaque sportif fait économiser 250 euros par an à l’État

Parce qu’elle est un important facteur de prévention des maladies chroniques non transmissibles, l’activité physique et sportive a une forte incidence sur les budgets de santé publique.

Le Centre for Economics and Business Research a ainsi estimé, en 2014, que chaque jeune britannique physiquement inactif coûtera tout au long de sa vie 14 500 € à l’économie de son pays, soit, pour l’ensemble des jeunes, quelques 64 milliards d’euros ! Pour comprendre de tels montants, il faut garder en mémoire les coûts élevés des traitements des maladies chroniques et/ou graves (diabète de type 2, maladies cardiovasculaires, cancers du colon, etc.) qu’une activité physique et sportive régulière pourrait prévenir.

Pour la France, selon le Conseil national des activités physiques et sportives, l’écart de dépenses de santé entre un actif et un inactif est d’environ 250 € par an par individu. Avec 37 millions d’ « inactifs », l’économie réalisée serait de 500 millions € si 5% seulement des personnes sédentaires adoptaient les recommandations et jusqu’à 10 milliards € pour le cas où toutes se mettaient à pratiquer régulièrement !

Cerise sur le gâteau… Le sport, un outil de développement économique

Le sport constitue un formidable outil de développement économique, car il représente environ 2% du PIB dans de nombreux pays développés. La charte de l’UNESCO de 1978 sur l’éducation physique à l’école avait déclaré le sport comme « un droit fondamental pour tous ».

Toujours pas convaincus ? Retrouvez notre infographie pour connaître les bienfaits du sport sur votre corps !

0

Il n'y a aucun commentaire