1. Accueil
  2. Activité physique
  3. Idées reçues sur l’activité physique et la transpiration

Idées reçues sur l’activité physique et la transpiration

On dit que le sport est bon pour la santé, d’accord, mais on a souvent des idées fausses sur les bienfaits d’une activité sportive et les effets de la transpiration. Jusqu’à quel stade est-elle bénéfique, faut-il transpirer pour maigrir ? On fait le point.

Le sport, ça use ou ça entretient ?

 

Les activités physiques et sportives (APS), on vous le dit et on vous le répète, ça entretient et c’est bon pour la santé ! Oui, mais ça fatigue et ça use aussi les articulations ! Vrai ou faux ?

L’activité physique, mais seulement à haute dose

Les exercices intenses, à impacts élevés et répétés ou avec de fortes charges, peuvent causer des dommages aux cartilages. C’est le cas de certains sports collectifs pratiqués à haut niveau (football, hockey, etc.) et de longues distances de courses cumulées par semaine sans que l’on puisse définir de seuil car il existe de grandes variations d’un sujet à l’autre. Elles dépendent de la fréquence, de la dureté du terrain, des chaussures… Des pratiques loin d’être majoritaires ! Les études tendent ainsi à montrer que les activités d’intensité modérée à élevée sans impact important, y compris la course à pied (à condition d’éviter de courir sur le bitume), n’entraînent pas de risque d’arthrose, et auraient même un effet positif sur le cartilage.

Le sport, ça fatigue, mais il améliore la qualité du sommeil

Quant à la fatigue provoquée par l’activité physique, elle dépend de l’intensité de celle-ci ! Il faut ajuster ses pratiques en cas de fatigue trop importante mais, le plus souvent, celle-ci est normale et joue même un rôle bénéfique sur les cycles du sommeil. Ainsi, les études ont montré que chez les adolescents, les adultes et les personnes âgées, l’activité physique améliore le sommeil.

Faire du sport est bon pour la santé, notamment pour le renforcement le maintien de la masse musculaire et osseuse, et joue un rôle préventif de l’obésité, du diabète de type 2, des pathologies cardio-vasculaires, de certains cancers, etc. Ce n’est que pratiquées de façon intense et répétée sans respect des temps de récupération et/ou absence d’arrêt en cas de douleurs ou de blessures que certaines activités sportives peuvent causer des dommages aux cartilages, voire conduire à des pathologies de surutilisation (arthrose, fracture de fatigue). Les personnes potentiellement concernées sont généralement des sportifs aguerris qui savent évaluer les risques et les minimiser en adaptant leur alimentation, leur hydratation, leur entraînement, leur équipement et leur récupération.

Est-ce que transpirer fait maigrir ?

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, transpirer ne fait pas maigrir et n’aide pas à éliminer les toxines.

Certes, sur la balance, le sportif pourra constater une perte de poids par transpiration. Mais cet effet est un faux espoir. Il ne s’agit que de l’eau évacuée par la transpiration ! Certains pilotes de F1 perdent ainsi près de 3 kilos par course. Cette diminution doit cependant être compensée par un apport en eau sous peine de déshydratation et d’hyperthermie (coup de chaleur), facteurs de blessures, voire de malaises ! Il est donc totalement inutile et même dangereux de s’emballer dans un K-Way pour son jogging !

Quel est le rôle de la transpiration ?

La transpiration sert à réguler la température du corps. Lorsque celle-ci augmente, par exemple sous l’effet de l’activité physique, les glandes sudoripares secrètent de la sueur qui humidifie la surface de la peau et facilite l’abaissement de la température corporelle (phénomène de « thermolyse par évaporation »). Cette transpiration ne contient pas de « toxines » et sa composition varie selon les personnes, le contexte ainsi que l’endroit du corps d’où elle provient.

Que contient la sueur ?

  • De l’eau, à plus de 98%.
  • Des ions, notamment métalliques : sodium, potassium, calcium, magnésium…

À noter que plus un sujet est entraîné, moins sa transpiration contient d’ions, et donc elle est moins salée et ne pique pas les yeux, par exemple.

Quelques milligrammes d’urée et d’acide urique, qui ne permettent pas de comparer la transpiration à la fonction d’épuration rénale.

0

Il n'y a aucun commentaire