Comprendre

  1. Accueil
  2. Sommeil
  3. Hypersomnie vs Insomnie

Hypersomnie vs Insomnie

De nombreux Français sont confrontés chaque année à des troubles du sommeil altérant parfois leur qualité de vie. Dans les cas les plus connus, nous retrouvons l’hypersomnie et l’insomnie qui deviennent, chez les personnes concernées, de véritables gênes au quotidien. La Fondation APRIL vous accompagne dans le décryptage de ces troubles du sommeil et vous donne des clefs pour les combattre !

L’hypersomnie : du sommeil à revendre

L’hypersomnie est un trouble du sommeil peu connu par les Français mais qui touche pourtant 10% de la population. En temps normal, un sommeil est considéré comme récupérateur à partir du moment où l’individu dort en moyenne 8 heures par nuit. Dans le cas de l’hypersomnie, les personnes touchées dorment au minimum 10/11h par nuit avec des périodes de somnolences durant la journée.

Les deux types d’hypersomnie

Lorsqu’on parle d’hypersomnie, il est important de distinguer les deux formes de cette maladie qui n’ont pas les mêmes causes et qui ne touchent pas les mêmes individus.

L’hypersomnie idiopathique correspond à un allongement de la durée du sommeil accompagné par une sensation d’être fatigué constamment. Il s’agit de la forme de la maladie la plus courante observée chez les patients.

L’hypersomnie secondaire est souvent liée à une autre maladie comme une grossesse, une hypothyroïdie, des perturbations respiratoires, un accident vasculaire cérébral, des lésions cérébrales ou encore un traumatisme crânien.

Les causes de l’hypersomnie

L’hypersomnie est une maladie qui peut être causée par des facteurs divers et variés en fonction de chaque individu.

Des facteurs environnementaux comme par exemple les ronflements de son conjoint, les bruits du voisinage ou encore le décalage horaire.

Des facteurs physiologiques comme des maladies chroniques, de l’apnée du sommeil ou un retard de sommeil.

Des problèmes psychiatriques comme des troubles de l’humeur ou la dépression.

Les conséquences et les traitements

L’hypersomnie a pour principale conséquence d’affecter considérablement la qualité de vie des personnes touchées, en provoquant divers désagréments au quotidien comme :

  • Des somnolences diurnes
  • Des sauts d’humeur
  • De la fatigue toute au long de la journée
  • Une baisse non négligeable de la vigilance

A ce jour, il n’existe pas de traitement pour lutter contre l’hypersomnie. Cependant il est important que cette maladie soit diagnostiquée par un médecin qui pourra prescrire des stimulants au patient afin de l’aider dans son quotidien.

L’insomnie : à la recherche du sommeil

L’insomnie à l’inverse de l’hypersomnie est une maladie qui entraîne une diminution de la durée habituelle du sommeil ou du moins qui cause une altération de la qualité du sommeil.  Ce trouble est souvent provoqué par différents facteurs comme un mauvais planning du sommeil, un environnement stressant, ou encore la prise de substances comme l’alcool, la nicotine, la caféine qui ne facilitent pas l’endormissement.

Les différents types d’insomnie 

A l’instar de l’hypersomnie, l’insomnie se décline sous différentes formes avec des caractéristiques propres à chacune.

L’insomnie aigüe apparait chez l’individu à la suite d’un événement traumatisant ou à cause d’un facteur de stress très important. Sa durée est relativement courte se prolonge sur plusieurs jours voire au maximum un mois. Celle-ci disparait une fois que le patient n’est plus touchée par le traumatisme.

L’insomnie psychophysiologique ou insomnie chronique est visible par de gros troubles du sommeil sur plusieurs mois, entrainant chez l’individu une peur de s’endormir. Cette maladie est souvent causée par un facteur fort comme une angoisse, une tension excessive, ou encore une activité mentale trop importante.

L’insomnie idiopathique est un trouble qui se caractérise par une incapacité constante à s’endormir. A l’inverse de l’insomnie psychophysiologique, elle est très stable et n’est pas influencée par de l’angoisse ou du stress. Celle-ci se déclare souvent à la naissance par un dysfonctionnement du système veille-sommeil.

L’insomnie paradoxale est plus inconstante que les autres et se traduit par quelques nuits anormales chez l’individu mais celles-ci s’étendent sur plus d’un mois. Elle est souvent causée par des stimuli environnementaux ou des pensées intrusives.

Les symptômes et les traitements de l’insomnie

L’insomnie, sous ses différentes formes, se traduit généralement par des symptômes relativement similaires comme :

  • Des difficultés au moment de s’endormir
  • Des difficultés à rester en phase de sommeil durant la nuit
  • Un réveil précoce
  • Un sommeil non réparateur

Lors de l’apparition de l’un de ces symptômes, il est conseillé aux personnes de se diriger vers un médecin afin d’obtenir le traitement le plus adapté en fonction de son insomnie. Pour régler ces troubles, le spécialiste peut donner des conseils sur l’hygiène du sommeil, réalisé des thérapies comportementales ou encore orienté le patient vers des traitements médicamenteux ou non.

Vous l’aurez compris, le sommeil constitue un élément essentiel dans la qualité de vie de chacun de nous. A ce titre, il doit être au cœur de nos préoccupations pour nous permettre d’être en bonne santé !22

Pourquoi mon sommeil est agité ?

Comprendre

Qui dort le plus ?

Comprendre

0

Il n'y a aucun commentaire