Comprendre

  1. Accueil
  2. Nutrition
  3. Le fromage bon pour la santé : un mythe français ?

Le fromage bon pour la santé : un mythe français ?

Le fromage serait indispensable à une alimentation équilibrée. Au pays des 300 fromages, cela peut sembler évident. Et pourtant, que sait-on du lien entre santé et fromage ? Comment le rôle du produit laitier dans l’alimentation est-il perçu en dehors de l’Europe ?

1.  Le fromage n’est pas universel

Le fromage est avant tout consommé en Europe et dans les pays où les Européens ont émigré, notamment aux États-Unis. Les disparités sont cependant notables. Si en France, la moyenne par jour et par habitant est de 74 g de fromage, soit plus de deux portions de produits laitiers, elle est de 33 g au Royaume-Uni.

Ailleurs, le fromage ne fait pas, ou très peu, partie de l’alimentation. Par exemple, au cours d’une année en Chine, les habitants consomment en moyenne 100 g de fromage, autrement dit, un grand nombre d’entre eux n’en mangent pas.

2.  Le fromage est plus gras que le jambon

Le fromage est indéniablement une source de protéines. Cependant, c’est l’un des aliments les plus gras à quantité de protéines égales. Un toast au chèvre, par exemple, est plus gras que son équivalent au jambon fumé. Aussi, le tiers d’un fromage, même parmi les moins gras comme le camembert, est composé de lipides. C’est pourquoi, une portion de fromage (30 g) revient à manger 10 g de beurre. Finalement, les qualités nutritives apportées par les protéines du fromage ont leur corolaire : des calories !

3.  Le fromage n’est pas indispensable pour le calcium

Le fromage est l’aliment qui contient le plus de calcium. Cependant, pour une même portion, le lait ou les yaourts en apportent presque autant, tout en étant beaucoup moins gras.

Souvent les enfants n’aiment pas le fromage et n’en mangent pas. Leurs besoins en calcium, pourtant supérieurs à ceux des adultes, n’en restent pas moins couverts par les autres produits laitiers.

De plus, cet oligoélément se trouve, certes en moins grande concentration, dans tous les aliments, notamment les légumes vert foncé, certaines eaux minérales, le tofu, les poissons en conserve dont les arrêtes sont comestibles.

4.  Tous les fromages sont très salés

Le salage est une étape de la fabrication du fromage. Il permet de révéler les arômes, favorise la formation de la croûte et la conservation. En conséquence, un fromage, même moins salé comme l’emmental, l’est davantage que les autres produits laitiers.

5.  Outre-Atlantique, les produits laitiers ont perdu la cote.

Au Canada, sans être pour autant bannis de l’alimentation, les produits laitiers ont disparu en tant que groupe. Ils sont intégrés au groupe des protéines avec la viande, le poisson, les œufs et les légumineuses. Aussi, la quantité de produits laitiers recommandée n’est plus précisée dans le nouveau guide alimentaire canadien.

Les apports en calcium sont assurés par une alimentation équilibrée, riche en légumineuses et poissons, au sein de laquelle, sans être incontournables, les produits laitiers à faible teneur en matière grasse ont leur place.

Les matières grasses, quels atouts pour la santé ?

Comprendre

L’œuf, un super aliment ?

Le saviez-vous ?

0

Il n'y a aucun commentaire