Comprendre

  1. Accueil
  2. Activité physique
  3. Enfants et activité physique, quelles sont les bonnes pratiques ?

Enfants et activité physique, quelles sont les bonnes pratiques ?

La pratique d’une activité physique est fortement recommandée pour les enfants. Sports individuels ou collectifs, pour se dépasser ou partager un moment en équipe, vous trouverez forcément un sport qui convient à la personnalité de votre enfant. Tout l’enjeu est de parvenir à le motiver… Quels sont les bénéfices et les risques d’une activité physique régulière sur sa santé ? Comment choisir une pratique sportive adaptée en cas d’obésité ? La Fondation APRIL vous donne quelques pistes d’actions pour inciter vos enfants à bouger.

Quels sont les bienfaits d’une pratique régulière du sport sur la santé des enfants ?

 

  • Bon pour les os
    Elle suscite des contraintes mécaniques répétées sur le squelette et augmente la densité osseuse. Ce bénéfice réduit les risques de fracture et prévient ainsi l’ostéoporose qui pourrait survenir à l’âge adulte.
  • Bon pour diminuer les risques cardiovasculaires
    C’est technique mais : des concentrations dans le sang de triglycéridémies (TG) plus basses et des concentrations plasmatiques de lipoprotéines de haute densité (HDL) plus hautes = des rapports HDL/TG plus hauts = une diminution du risque cardio-vasculaire à l’âge adulte.
  • Bon pour le souffle
    Il est scientifiquement prouvé que les enfants les plus actifs ont aussi une meilleure capacité cardio-respiratoire à l’effort.

 

Quels sont les risques d’un entraînement sportif intensif ?

Au-delà de 8 heures de sport par semaine, on considère qu’un enfant a une activité sportive intensive. Il doit alors être suivi régulièrement par un médecin pour prévenir certains risques.

  • Risques pour la croissance
    Si l’activité sportive ne s’accompagne pas d’une prise alimentaire adaptée mais aussi de temps de repos et de sommeil suffisants, on peut observer un ralentissement, voire un arrêt de la croissance.
    Les médecins savent dépister ces troubles en suivant les courbes de poids et de croissance.
  • Dangereux pour les fractures
    Si l’activité sportive s’associe à une restriction alimentaire importante et durable (plusieurs mois), il existe un risque associé de troubles de la minéralisation osseuse. À court terme, cela induira un risque de fractures de fatigue et, à plus long terme, un risque d’ostéoporose.

Le sport, un outil de prévention pour lutter contre l’obésité chez les enfants

À court terme, l’obésité peut avoir des conséquences dramatiques sur la santé. Face à elle, l’activité physique est un outil de prévention efficace.

C’est un fait : une activité physique adaptée est à prescrire dans la prise en charge du surpoids et de l’obésité*. Activité physique quotidienne, de loisirs ou sportive régulière, tout est bon pour faire bouger les enfants. Mais pour un enfant en surpoids, difficile de se mettre au sport ou de dévoiler son corps face aux autres.

Alors, quel sport choisir ?

Une heure de marche rapide quotidienne est préconisée. Ce repère permet d’avoir une idée du temps à consacrer à une activité physique. Vélo, piscine, jeux de plein air ont souvent la côte. Il faut aussi écouter les attentes de l’enfant pour choisir ce qui lui correspond le mieux :

  • rechercher une ambiance d’équipe = rugby…
  • se dépasser = cyclisme, natation, escalade…
  • se mesurer à un adversaire = kendo, escrime, karaté, judo…
  • se détendre = yoga, taï-chi chuan…

*Association pour la prévention et la prise en charge de l’obésité en pédiatrie (APOP), PNNS, Novembre 2008

En synthèse, la pratique d’une activité physique et sportive doit être encouragée dès l’enfance, et poursuivie tout au long de la vie afin de maintenir le capital osseux et le capital santé. Seule l’activité sportive intense doit faire l’objet d’un suivi médical régulier.

0

Il n'y a aucun commentaire