Comprendre

  1. Accueil
  2. Sommeil
  3. D’où viennent les terreurs nocturnes ?

D’où viennent les terreurs nocturnes ?

Le sommeil des enfants reste différent de celui des adultes avec un besoin de dormir plus. Seulement, il peut être parfois altéré par quelques troubles du sommeil comme par exemple les terreurs nocturnes. Mais d’où proviennent ces terreurs nocturnes ?

Qu’est-ce qu’une terreur nocturne ?

Une terreur nocturne est un trouble du sommeil apparaissant principalement chez les enfants âgés entre 18 mois et 6 ans. Cette perturbation correspond à un éveil partiel de l’enfant qui survient en dehors des phases de sommeil paradoxal.

La terreur nocturne intervient généralement au moment du sommeil lent profond, soit une à deux heures après la phase d’endormissement. Lorsque ce trouble se produit, l’enfant n’est pas réellement réveillé et n’est pas conscient qu’il ne dort plus pendant environ 1 à 5 minutes mais parfois cela peut durer plus longtemps.

Une fois cet épisode terminé, l’enfant reprend la plupart du temps son cycle du sommeil même s’il arrive quelques fois qu’il se réveille complètement : il sera alors perdu et anxieux suite à cette terreur nocturne.

D’où viennent les terreurs nocturnes ?

Les terreurs nocturnes sont souvent héréditaires et fréquentes dans les familles connaissant des antécédents chez les parents ou les grands-parents.

Mais d’autres facteurs peuvent déclencher ce type de troubles du sommeil :

  • Lorsque l’enfant se couche plus tard que d’habitude ou qu’il est très fatigué
  • Quand l’enfant connaît des changements majeurs dans son quotidien qui peuvent le rendre anxieux ou angoissé
  • Lorsque ses habitudes de sommeil changent comme par exemple lorsqu’il arrête de faire des siestes

En résumé, de nombreux facteurs influencent l’arrivée des terreurs nocturnes chez les enfants. Les parents doivent rester attentifs aux différentes causes de ces troubles afin de permettre aux petits de retrouver un sommeil réparateur.

Quels sont les symptômes d’une terreur nocturne ?

Quand on parle de terreurs nocturnes, il est parfois difficile de faire la différence avec les cauchemars qui sont quant à eux plus courants. Dans le cas du cauchemar, l’enfant se souvient qu’il s’est réveillé pendant la nuit et se rappelle parfois même du mauvais rêve. A l’inverse, dans le cas d’une terreur nocturne, l’enfant ne se souvient pas d’avoir connu une phase de réveil durant la nuit.

Plusieurs symptômes aident les parents à déterminer le début d’une terreur nocturne :

  • Crier et hurler
  • Être assis dans son lit
  • Avoir les yeux grands ouverts mais ne pas être conscient
  • Dire des choses qui n’ont pas de sens
  • Avoir une attitude agressive
  • Ne pas supporter le contact physique
  • Être agité et en sueur

Les symptômes d’une terreur nocturne sont propres à chaque enfant et varient en fonction de l’intensité et de la récurrence de ce trouble.

Que faire lors de l’apparition d’une terreur nocturne ?

Plusieurs phases interviennent lorsque l’enfant est sujet à une terreur nocturne.

Pendant

L’important pendant la survenance d’une terreur nocturne est de ne pas réveiller l’enfant, d’éviter de le toucher et de lui parler. Vu qu’il n’est pas conscient du trouble qui lui arrive, il ne remarquera pas votre présence et une interférence pourrait prolonger encore plus longtemps l’épisode en cours. L’essentiel est de rester à ses côtés durant cette phase jusqu’à ce qu’il se rendorme progressivement.

Après

Le lendemain de sa terreur nocturne, il est recommandé de ne pas rappeler à l’enfant qu’il a été sujet à ce trouble la nuit d’avant. Cela pourrait le rendre anxieux au moment du coucher le soir suivant. L’idéal est simplement d’essayer de comprendre si un élément le perturbe.

La terreur nocturne reste un trouble du sommeil assez courant chez les enfants, et l’essentiel est de ne pas s’inquiéter et d’être patient car cela ne constitue qu’un élément passager.

 

Comment avoir un sommeil de qualité ?

Le saviez-vous ?

Pourquoi dort-on la nuit ?
les raisons du sommeil nocturne

Comprendre

0

Il n'y a aucun commentaire