Comprendre

  1. Accueil
  2. Sommeil
  3. Dormir, pour quoi faire ?

Dormir, pour quoi faire ?

Le mal du sommeil

Dès qu’il a été possible d’enregistrer et de mesurer l’activité du cerveau (Hans Berger, 1924), la connaissance du sommeil est devenue scientifique. Pour que soient décrits les différents stades du sommeil, et que la médecine du sommeil émerge, il a fallu attendre la deuxième moitié du XXe siècle.

L’importance de nos nuits

Cinquante ans plus tard, à l’ère des technologies sophistiquées (imagerie fonctionnelle, électrophysiologie, génétique), le sommeil reste pourtant partiellement incompris.
Une des découvertes cruciales : le sommeil comme état « actif » ; et c’est un temps utile !

  • Il répare,
  • il prépare,
  • il participe à notre efficacité à l’état de veille,
  • il est source de bien-être.

Les vertus du sommeil

La quasi-totalité des Français connaissent très partiellement les bienfaits du sommeil sur la santé. On dit de lui qu’il sert à se reposer, qu’il est réparateur. Mais il sert aussi à :

  • ajuster de nombreuses sécrétions hormonales,
  • maintenir notre température interne,
  • éliminer les toxines,
  • renforcer les muscles,
  • résister aux maladies,
  • développer et préserver nos capacités cognitives,
  • gérer nos émotions.

La jolie mécanique du sommeil

En images

La baisse de vigilance en début d’après-midi n’a rien à voir avec la digestion.
Elle dépend de notre horloge interne et s’accompagne d’une légère diminution de notre température corporelle.

Le saviez-vous ?

Suis-je bon en sommeil ?

Comprendre

Émotions fortes, absurdité, incohérences…
Mais que fait mon cerveau ?

Comprendre

0

Il n'y a aucun commentaire