Comprendre

  1. Accueil
  2. Stress
  3. Pourquoi ça me stresse et pas mon voisin ?

Pourquoi ça me stresse et pas mon voisin ?

Une situation en elle-même n’est pas facteur de stress. Le stress provient de l’interprétation qu’un individu en fait. C’est la raison pour laquelle le stress est extrêmement variable d’une personne à l’autre. Par exemple, lorsque vous sentez un stress monter en vous et devenir incontrôlable, il y aura toujours une personne qui elle, gardera son calme. Mais comment fait-elle ? Explications et conseils pour apprivoiser votre stress avec la Fondation APRIL.

Le stress, une question d’interprétation

Imaginez la détonation d’un revolver. Un tel bruit est synonyme de menace et déclenche un stress légitime. Maintenant, imaginez le bruit d’une pétarade de mobylette. Le son a quelque chose de commun avec celui du revolver. Pourtant, il n’est pas stressant, juste gênant. Comme le prouve une étude de l’Inserm de 2011 : « Physique ou psychique, seule l’évaluation par le sujet et son système nerveux donnera à la menace potentielle le statut de stresseur ».

Le stress, une question de changement dans notre environnement

Le stress est une réponse à un changement que nous percevons dans notre environnement. Il nous aide à mobiliser nos ressources pour nous y adapter. Le stress, comme alarme, ne se déclenche pas seulement en cas de danger de mort. Il retentit selon nos représentations individuelles et collectives, et l’enjeu qui les accompagne :

  • pression temporelle,
  • pression sociale,
  • pression familiale,
  • ou encore pression professionnelle.

Quel est le secret des personnes résistantes au stress ?

D’après Michelle Carlstrom, Directrice du bureau de travail vie et engagement à l’université Johns Hopkins, les personnes relaxées « tiennent un inventaire des meilleures façons de combattre le stress et trouvent des stratégies pour contrebalancer les mécanismes » du stress.

 

  • Elles trouvent leur « centre »

Les personnes non stressées trouvent leur « centre » par le calme, par la méditation, ou juste en se concentrant sur leur respiration. Selon le Docteur Carlstom, « ces pratiques aident l’individu à faire une pause, à réfléchir et à essayer de préserver ce moment pour réduire les pensées parasites et réduire les interruptions« . La méditation présente par exemple de nombreux bénéfices pour la santé et parmi eux, celui d’apaiser le stress. Un de ses effets pourtant le plus méconnu…

 

  • Elles expriment leur reconnaissance

Exprimer sa gratitude a un effet direct sur les hormones du stress dans le corps. Une étude a montré que les personnes capables de créer des émotions positives connaissaient une réduction de 23% de cortisol[1] -l’hormone du stress- par rapport au reste de la population. Une recherche publiée dans la revue Journal of Personality and Social Psychology a montré que les personnes optimistes et positives dans leurs vies quotidiennes se sentent plus heureuses, plus dynamiques, mais ont aussi moins de problèmes de santé.

 

  • Elles dorment

Les personnes « zen » s’accordent assez de sommeil afin de faire face au stress. L’académie américaine de médecine du sommeil indique que le non-respect des sept à huit heures de sommeil par nuit peut grandement affecter le taux de stress (cortisol) et la santé physique. Les siestes de 30 minutes peuvent aussi être une astuce pour réduire le stress.

 

  • Elles débranchent

Les personnes non stressées savent combien il est essentiel d’être parfois injoignable. Avec des sollicitations constantes via des mails, textos et autres appels téléphoniques, prendre un temps de déconnexion pour se reconnecter avec soi-même peut se révéler salvateur. A propos de sa sur-connexion et de son initiative pour débrancher, Pat Christen, président de HopeLab, a déclaré au panel AdWeek Huffington Post en 2013 « J’ai réalisé il y a quelques années que j’avais arrêté de regarder mes enfants dans les yeux« , « Ça m’a choqué. »

 

  • Elles aussi, perdent parfois leur calme !

Les gens sereins ont eux aussi des moments de stress ! Mais ils savent mieux les gérer. Comment ?  En prenant du recul et en se posant de simples questions comme « ce qui me stresse est-il si grave que ça ? », « une vie est-elle en jeu ? »…

On le sait, les sources de stress sont nombreuses au quotidien. Alors pour y faire face, posez-vous les bonnes questions, apprenez à décoder si ce stress est réel et adoptez en synthèse quelques principes de base : se recentrer, cultiver l’optimisme,  respirer, dormir, débrancher… autant de pistes pour réussir à mettre le stress à distance…

[1] http://www.huffingtonpost.fr/2013/11/13/7-choses-que-les-gens-calmes-font-differemment-des-autres_n_4268138.html

0

Il n'y a aucun commentaire