Agir

  1. Accueil
  2. Activité physique
  3. Les bienfaits de l’activité physique sur la santé

Les bienfaits de l’activité physique sur la santé

Maux de genou, cancer du sein, surpoids, maladies cardiovasculaires, ostéoporose, cancer du côlon… L’activité physique prévient bon nombre de pathologies. Quelle activité physique choisir, quels chiffres et quels sont les  bienfaits du sport sur la santé.

Quelle activité physique choisir ?

Face aux désagréments physiques plus ou moins graves de la vie, l’activité physique a beaucoup de tours dans son sac. Il suffit de choisir la bonne activité physique en fonction de ses douleurs ou maladies.

Quel sport non traumatisant pour les genoux ?

Pour soulager vos genoux douloureux, misez sur la pratique de la piscine. La natation pour la douleur au genou est optimale. Optez pour le crawl plutôt que pour la brasse.

Sur route, privilégiez la bicyclette, une très bonne alliée, car vous n’y supporterez pas le poids de votre corps. Vous pourrez ainsi travailler les articulations en douceur, à condition d’éviter les terrains accidentés !

Quelle activité physique après un cancer ?

Cela peut paraître surprenant, mais l’escrime est un bon moyen de retrouver la forme après un cancer du sein (sans métastases vertébrales). Et ce très tôt, un mois après la chirurgie et pendant la période de chimiothérapie. Car cette « escrime sans touche » mobilise le bras et l’épaule du côté opéré, à la fois en ouverture et en relâchement. Une amélioration de la mobilité de l’épaule et du bras du côté opéré qui fait aussi du bien au moral.

Quel sport faut-il faire pour maigrir ?

Vous vous êtes sans doute demandé comment le sport permettait de lutter contre l’obésité. Si vous souhaitez perdre du poids, alors, vous allez ramer ! Une activité physique contre l’obésité ? L’aviron, le sport le plus complet ou presque, il mobilise toutes les masses musculaires (membres supérieurs, membres inférieurs, abdominaux, lombaires) et ce dans des motricités non habituelles. Cela va renforcer l’action sur le métabolisme et vous aidera dans un processus de perte de poids, et surtout un maintien de la perte de poids et une modification de la silhouette.

Quel sport pour maladie cardiovasculaire ?

Ces disciplines très complètes, avec des dimensions physique, physiologique, émotionnelle ou encore psychique, calment le corps et l’esprit. Chez les personnes hypertendues et atteintes de pathologies cardio-vasculaires, elles entraînent une baisse réduite mais réelle des facteurs de risques cardio-vasculaires et de la pression artérielle.

Cependant, si d’autres activités sportives vous tentent, tout est (presque) possible : marche nordique, vélo, gymnastique, randonnée, jeux de balle… Car, oui, les bienfaits du sport sur le cœur sont nombreux. Mais ceci à condition d’y aller progressivement et, si présence d’une maladie chronique, après un avis médical.

Les bienfaits de l’activité physique sur la santé zone par zone !

 

 

 

Cerveau : activité physique et mémoire

Pratiquée régulièrement, l’activité physique peut retarder l’apparition de la maladie d’Alzheimer ou au moins ralentir sa progression. Parce que oui, entretenir la santé du cerveau, ça se travaille !


Cœur et artères: activité physique et maladie cardiovasculaire

Un niveau élevé d’activité physique, pratiqué à un rythme régulier et dans la durée, permet de réduire de 30 % le risque de développer des maladies cardio-vasculaires.


 

Côlon : activités physique et cancer du côlon

L’activité physique réduit le risque de cancer du côlon d’environ 22 %, qu’il s’agisse d’une activité physique professionnelle, de loisirs* ou domestique**.


Poitrine : sport et cancer du sein

Le risque de survenue d’un cancer du sein est diminué en moyenne de 25 % chez les femmes les plus actives comparées aux moins actives***


Os : activité physique et ostéoporose

Les activités dynamiques en charge, d’intensité modérée à élevée avec impacts ont un effet positif sur l’os (la densité osseuse). C’est pourquoi on dispense souvent des exercices pour lutter contre l’ostéoporose.


1 O’Donnell et al. 2010
*Boyle et al. 2012, Friedenreich 2010
** Boyle et al. 2012
***Revue de Lynch et al. (2011)

0

Il n'y a aucun commentaire