Comprendre

  1. Accueil
  2. Bien-être
  3. Bien-être : les animaux sont des anti-stress naturels

Bien-être : les animaux sont des anti-stress naturels

Vous êtes stressé ? Adoptez un animal à la maison (un chat, un chien, un lapin…) ! La présence des animaux de compagnie à nos côtés permettrait de baisser le niveau de cortisol, « l’hormone du stress » et augmenterait le taux d’ocytocine, « l’hormone du bien-être ».

Animaux anti stress

La présence d’animaux domestiques permettrait la baisse du niveau de cortisol, « l’hormone du stress » et l’augmentation du taux d’ocytocine, « l’hormone du bien-être». Parler à un animal de compagnie, le caresser, ou simplement le regarder, permettrait donc de se sentir mieux. C’est par exemple ce que démontre une récente étude américaine sur la réduction du stress chez les propriétaires de chats et de chiens. Seulement 10 minutes de caresses et d’interaction avec un animal suffiraient à faire baisser le niveau de cortisol.

Pas étonnant pour les Japonais et leurs « Neko café » (« Neko » = chat en japonais), lieux où l’on peut venir boire un verre et… caresser des chats. Quelques cafés chats ont également ouvert leurs portes ces dernières années à Paris ou encore à Lyon. Les nippons ont aussi étendu le concept aux serpents, souris et même aux hiboux ! Des lieux censés apporter un bien-être aux hommes, mais qui ne plaisent pas à tout le monde, et notamment aux défenseurs des animaux…

Ronronthérapie : mythe ou réalité (scientifique) ? 

Le ronron a du bon. C’est en tout cas la certitude de Jean-Yves Gauchet, vétérinaire et « père » de la ronronthérapie en France : « Quand l’organisme lutte contre des situations pénibles, comme le stress, le ronronnement du chat émet des vibrations sonores apaisantes et bienfaisantes, un peu comme la musique ».

Aucune étude scientifique n’en apporte la preuve formelle, mais tout comme ce défenseur de la ronronthérapie, tous les propriétaires de chats pourraient le dire : cet animal est un formidable antidépresseur. « Ces sons [le ronronnement] sont des vibrations sonores étagées sur des basses fréquences de 25 à 50 hertz. Ces mêmes fréquences qui sont utilisées par les kinés, les orthopédistes, et en médecine du sport pour réparer les os brisés, les muscles lésés et accélérer la cicatrisation », explique-t-il dans Psychologie magazine.

Le stress chez l’homme…et son chien 

Une étude suédoise publiée en juin 2019, dans la revue Scientific Reports, décrit une synchronisation à long terme des niveaux de stress des chiens et de leurs maîtres. En d’autres termes, quand vous êtes stressé, votre chien l’est aussi ! L’état de santé mentale du chien reflète donc celui de son propriétaire.

Pour parvenir à ses résultats, l’équipe suédoise a analysé la présence de cortisol chez 58 chiens (de races border collies et shetland) pendant plusieurs mois. La circulation de cette hormone du stress dans le sang laisse ensuite des traces que l’on retrouve dans les mèches de cheveux et les poils.

Des chiens en Ehpad, un cheval à l’hôpital…

La zoothérapie, ou médiation par l’animal, est destinée à présenter un animal familier dans « l’environnement immédiat de personnes chez qui on cherche à éveiller des réactions visant à maintenir ou à améliorer leur potentiel cognitif, physique, psychosocial ou affectif ». La définition du l’Institut français de zoothérapie indique que la méthode n’a pas de visée médicale et n’est donc pas destinée à guérir.

La zoothérapie est utilisée dans certains établissements de personnes âgées ou en situation de handicap comme un remède à la déprime et au stress, une stimulation intellectuelle et émotionnelle intéressante.

En plus des animaux de compagnie dits « classiques », on a pu voir aussi la présence étonnante de Peyo, un cheval à l’hôpital. Une présence rassurante et apaisante en soins palliatifs, comme avec des enfants en service de pédiatrie.

En savoir plus sur les animaux anti-stress

« Le stress du chien reflète celui de son maître selon une étude », Science et Avenir

L’hypnose pour combattre le stress

Comprendre

Voyage autour du stress

Comprendre

0

Il n'y a aucun commentaire